Dans le Sud-Ouest, sur nos trois vignobles, la récolte de raisin vient de s’achever et l’heure est au bilan. Des vendanges particulièrement complexes cette année en raison des intempéries.

Cahors : un millésime peu abondant, mais complexe et prometteur

Le départ en végétation de la vigne qui a eu lieu fin mars, a malheureusement été stoppé net à un stade déjà avancé, par un douloureux et intense épisode de gel la dernière semaine d’avril. Celui-ci a durement touché l’essentiel du vignoble cadurcien comme rarement dans son histoire !

Les trop rares vignes non gelées ont fleuri bien avant les autres et la récolte a, de ce fait débuté à la mi-septembre. Il a fallu ensuite accélérer les vendanges sur les parcelles gelées à cause d’ un état sanitaire précaire.

Ce millésime peu abondant et difficile à vinifier a demandé beaucoup de technologie, de soins et de précision de la part des oenologues pour élaborer des vins fruités et équilibrés, agréables à consommer jeunes. Il y aura quand même quelques belles cuvées charpentées avec de beaux tanins bien mûrs, qui seront élevées sous bois et dignes de rejoindre nos hauts de gamme.

Fronton : des vendanges faibles, mais la qualité au rendez-vous

Les vendanges ont commencées tôt : le 29 aout 2017, et ont duré 5 semaines environ. Malheureusement, on déplore une perte de 30 à 40 % avec une petite récolte de 50 000 hl, en raison du gel d’avril et de plusieurs orages de grêle. La vendange a été saine et malgré les faibles quantités, la qualité est au rendez-vous. Un très beau mois d’août, marqué par une chaleur estivale et un mois de septembre chaud le jour et frais la nuit, a favorisé la production des arômes dans les baies de raisin. La cave de Fronton a rempli ses objectifs de rosé clair et aromatique.

Gaillac : le raisin a été récolté sain, mûr et en lien avec nos objectifs qualitatifs

Les vendanges 2017 ont débuté précocement comme annoncé. Elles ont été rapides du fait du manque de volume lié au gel printanier, à la grêle et à une période de sécheresse en fin de cycle. En milieu de vendange, la pluie est venue perturber le rythme de rentrée du raisin, mais malgré cette humidité constante, le raisin a été récolté sain, mûr et en lien avec nos objectifs qualitatifs. A noter, un grosse perte par rapport à l’an passé.

Le niveau (qualitatif) du millésime est donc plutôt bon ; sur les rouges la maturité phénolique a été atteinte avec de belles concentrations et sur les blancs et rosés, nous avons bénéficié d’un bon équilibre sucre/acide.

Les rouges sont plutôt mûrs avec une belle maturité phénolique. Ils sont colorés et chaleureux. Les rosés sont d’une qualité homogène, aromatiques, nets, expressifs et bien équilibrés. Les blancs sont bien équlibrés, frais et fruités. Les vins liquoreux présentent une bonne concentration en sucres et une belle richesse en bouche.

N'hésitez plus, partagez !